LES GRANDS CHAMPIONS : ALEXANDRE ALEKHINE

Publié le par Tullechecs

 

Né dans la Russie tsariste d'une famille aisée (son père était propriétaire terrien et député à la Douma), il quitta l'URSS en 1921 pour la France, où il fut ²naturalisé officiellement trois jours avant de devenir champion du monde en 1927 : il battit le Cubain José Raúl Capablanca sur le score de 18,5 à 15,5 (+6, -3, =25), au terme d'un match marathon de plus de 2 mois. Il n'offrit jamais sa revanche, pourtant promise[réf. nécessaire], au Cubain. À l'époque, c'était encore les champions qui choisissaient les challengers.

Après avoir conservé facilement son titre face à Efim Bogoljubov en 1929 (15,5-9,5 ; +11, -5, =9), puis en 1934 (15,5-10,5 ; +8, -3, =15), il perdit à la surprise générale son titre en 1935 face au néerlandais Max Euwe (14,5-15,5 ; +8, -9, =13). Alekhine souffrait d'alcoolisme et ne parvenait pas à contrôler sa dépendance. À la suite de sa défaite, il mit fin à celle-ci et reprit le titre de champion du monde deux ans plus tard, en 1937, lors du match revanche (15,5-9,5 ; +10, -4, =11).

Alekhine domina le monde des échecs pendant toute la période avant-guerre. Entre 1927 et 1933, il réalisa l'exploit de se classer premier sans interruption dans les 15 tournois auxquels il a participé, cette série étant arrêtée par une deuxième place au tournoi d'Hastings, derrière Salo Flohr.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le titre ne fut pas remis en jeu. Après l'occupation allemande, durant laquelle son attitude ne fut pas toujours très claire (il aurait écrit des articles antisémites dans plusieurs journaux, notamment le Pariser Zeitung), Alekhine dut se retirer en Espagne, puis au Portugal où il mourut en 1946 dans des circonstances assez troubles et au moment même où un match contre Mikhail Botvinnik allait être organisé pour l'obtention du titre de champion du monde.

Il est enterré au cimetière du Montparnasse à Paris, dans la 8e division. Sur sa tombe, où son nom est gravé en caractères cyrilliques et romains, est représenté un échiquier. Un bas-relief représente Alekhine devant un jeu d'échecs. Il est inscrit : « Génie des échecs de Russie et de France, 1892-1946. Champion du monde des échecs de 1927 à 1935, et de 1937 à sa mort ».

 

 

Publié dans LES GRANDS CHAMPIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article